CHAMPIONNAT (10è et 11è journées): LES VIOLINES TOUJOURS A L’AFFUT…

25 décembre 2013 - 23:20

Les résultats obtenus lors de leurs deux derniers matchs leur permettent de rester en embuscade pendant la trêve …

LA SAMARITAINE PLIE SOUS LE VENT DES VIOLINES (10è)…

De violentes bourrasques du souffle des « avants » ont inondé le stade A MARIE-JEANNE ce soir-là et il semble bien que le premier but des violines, inscrit dès la 3è minute, a bénéficié d’un petit coup de vent.

En effet, la reprise de volée de GORON, à la réception du premier centre de la partie exécuté par Y. GIRIER-DUFOURNIER, pénètre dans la cage des visiteurs après avoir donné l’impression  de sortir hors de la limite du terrain.

Ce vent régulier et soutenu a même perturbé le chronomètre de l’arbitre qui, à la grande stupéfaction des spectateurs, a stoppé la rencontre avant le temps réglementaire. Après un moment de flottement, le directeur de jeu rappelle les deux équipes pour poursuivre la rencontre.

Le second temps, que l’arbitre rallongera de près de dix minutes pour tenir compte des nombreux changements intervenus et de la blessure de SULLY lors de intervention sur le second pénalty samaritain, est ponctuée par des occasions de part et d’autre.

Bénéficiant de la complicité du vent, la SAMARITAINE se montre menaçante dès la reprise (49è, 52è) et a bénéficié, par ailleurs, de deux penalties qu’un SULLY audacieux a repoussés (69è et 90+4).

Le RACING, réaliste, aggrave le score à la 54è minute par un coup franc de PARSEMAIN.

La  troisième réalisation des violines est le résultat d’un beau mouvement d’  attaque avec PASTEL, comme initiateur sur le coté droit de l’attaque et BULLET en finisseur, quelques minutes avant le coup de sifflet final (90+8, 3/0).   

 Ontparticipé à la rencontre :

SULLY, COURTEAU, MODESTIN, BULLET, MONGERAND puis PASTEL (65è), GUILLAUBY, ZAIRE, GIRIER-DUFOURNIER, MENCE puis YOYOTTE (76è), GORON puis THIMON (82è), PARSEMAIN©.

Remplaçants: PRIVAT, ETIENNE.

 

LES VIOLINES ET LES « NOIR et BLANC » du CLUB COLONIAL SE NEUTRALISENT (11è)…

Un point sépare les deux équipes à l’entame de la rencontre et c’est l’occasion pour chacune d’elles de se rapprocher du premier, en cas de victoire.

Cette rencontre, à ne pas perdre par les deux équipes afin de rester en ligne de l’actuel leader (l’AIGLON) a été d’un bon niveau physique et tactique.

Le résultat nul qui ponctue la rencontre reflète bien la volonté de chacune d’elles de tout faire pour ne pas se laisser distancer.

Les occasions n’ont pas manqué de par et d’autre tout au long de la partie disputée sur la pelouse des Anses d’Arlet.

Une localisation inhabituelle pour des foyalais qui reçoivent loin de leurs bases.

Le temps frais de saison, l’air pur et salin de cette bourgade du sud a peut-être mis les deux équipes dans de bonnes dispositions.

Elles ont livré un match intense: les premières banderilles sont l’œuvre des violines, les clubistes répondant instantanément.

Ce sont ces derniers qui ouvrent le score juste avant le repos (44è, 1/0).

Les deux équipes reviennent des vestiaires avec autant d’envie.

Les violines ne tardent pas à revenir au score, GORON reprenant victorieusement un bon centre de Y. GIRIER-DUFOURNIER (54è, 1/1).

Le public est tenu en haleine : les occasions sont nombreuses jusqu’au coup de sifflet final.

Un bon match nul qui permet aux violines d’atteindre la trêve en toute sérénité !!!

Ontparticipé à la rencontre :

SULLY, COURTEAU, BULLET, YOYOTTE, MONGERAND, GUILLAUBY, ZAIRE, GIRIER-DUFOURNIER puis MENCE (66è), GORON puis CHOSROVA (80è), PASTEL, PARSEMAIN©.

Remplaçants: PRIVAT, ETIENNE, MONGIS. 

Commentaires

LES VALEURS DU CLUB

 

  RIGUEUR

  PASSION

               COMBATIVITE

  SOLIDARITE

     ABNEGATION

              GRIF’ EN TE !

 

  ......RESPECT !!! ....