COUPE de MARTINIQUE: LES VIOLINES SANCTIONNES SANS ETRE FAUTIFS...

29 avril 2012 - 11:34

Le Comité Directeur de la Ligue a décidé de reprogrammer le match des ½ Finales, gagné à la régulière par les violines, suite à des réserves formulées par le Club Franciscain...

 

Ces réserves ont porté sur la présence, au sein de l’effectif des violines, de trois joueurs « mutés hors période » : EDOUARD, CODASSE et THALIEN.

Il faut savoir que le nombre de joueurs mutés pouvant être inscrits sur une feuille de match est limité à 6 dont 2, au maximum, ayant changé de club en période normale.

Si la présence de ces trois joueurs ne peut être contestée, il n’en demeure pas moins vrai que seuls deux d’entre eux rentrent dans le cadre de la réglementation concernant la participation de joueurs mutés.

En effet, le jeune THALIEN ne peut être considéré comme muté au regard de l’article 99 des règlements généraux de la FFF:

Article - 99  Modalités de mutation

1. Sans préjudice de l'application des dispositions des articles 90 et suivants des présents règlements, les joueurs et joueuses des catégories de jeunes, à partir des "13 ans", peuvent changer de club sans démissionner, sous réserve de produire l'accord du club quitté.

A défaut de cet accord, une démission réglementaire ou, dans le cas où la Ligue en a accepté le principe, un imprimé gratuit, comportant l'exposé des motifs, est obligatoire.

Dans ce cas, la Ligue régionale se prononce sur la mutation.

2. Cette possibilité de mutation est limitée au 31 janvier pour les "18 ans".

3.  Pour les catégories du football d'animation (en-dessous de la catégorie "13 ans"), ni la démission, ni l'accord du club quitté ne sont obligatoires.

Seule la preuve de l'information du club quitté est requise.

Les ligues peuvent toujours intervenir ou interdire les mutations qu’elles jugeraient abusives pour l’intérêt des clubs et du football d’animation.

4. En cas de retour au club quitté, le joueur ou la joueuse retrouve la situation qu'il ou qu'elle avait au départ de celui-ci.

5. Dans tous les cas, ces joueurs et joueuses ne peuvent bénéficier des dispositions du présent article qu'une seule fois au cours d'une même saison, sauf à revenir au club quitté.

C’est sur le fondement de cet alinéa que s’est basé le président PUJAR pour formuler ses observations sur les réserves émises par les franciscains.

En l’état, la licence du joueur THALIEN n’aurait jamais du être enregistrée comme telle et ainsi ne pas porter de mention. Il s’agit là d’une erreur administrative de la ligue qui a pris la décision facile de «rejouer le match ».

Cette décision lèse en fait l’équipe qui n’est pas fautive et est en plus victorieuse sur le terrain.

Alors pourquoi n’avons-nous pas été déclarés perdants alors que nous sommes censés être fautifs ?

Si nous ne le sommes pas, pourquoi nous léser ainsi du bénéfice d’un résultat, sans équivoque, acquis sur le terrain ?

Pour ne pas perdre la face?...surtout que ce n’est pas la première erreur imputable aux services de la ligue cette année et certainement profiter de l’aubaine pour enregistrer une recette supplémentaire.

 

Le RACING ne compte pas en rester là !!!

 

Commentaires

LES VALEURS DU CLUB

 

  RIGUEUR

  PASSION

               COMBATIVITE

  SOLIDARITE

     ABNEGATION

              GRIF’ EN TE !

 

  ......RESPECT !!! ....