COUPE de MARTINIQUE (Garçons): LES VIOLINES RAMENENT LE TROPHEE A RIVIERE-PILOTE …

22 mai 2011 - 18:02

Il faut remonter à quelques années en arrière (1978) pour retrouver la précédente victoire du Racing à ce stade de la compétition…

Et cette victoire est d’autant plus belle qu’elle est le fruit d’un travail acharné d’une équipe ayant fait de cette compétition un de ses objectifs.

Une fois encore, il a fallu « revêtir le bleu de travail » pour enfin atteindre le but recherché depuis belle lurette.

Les Joséphins du Golden Lion, désireux d’inscrire leur nom sur les tablettes de la compétition, se sont rués dès le coup d ‘envoi, tels des fauves à l’assaut des buts de PRIVAT.

Super motivés, bien organisés, ils sont bien rentrés dans la partie mais le Racing a fait valoir son expérience des grands rendez-vous pour maitriser, petit à petit, la fougue et la spontanéité des Joséphins.

Les équipes se donnent la réplique à tour de rôle.

Les « Rouge et Blanc » ne doivent le maintien du score nul jusqu’à la mi-temps qu’à l’excellente prestation de leur portier, aidé de sa transversale, qui a anéanti plusieurs occasions des violines (MENCE, SUZANNE).

La seconde période est attaquée sur le même rythme, les spectateurs sont ravis d’assister à un bon match mais, espèrent des buts.

Le Racing revient aussi fort et PARSEMAIN qui s’est joué de toute la défense des « Rouge et Blanc » échoue de peu.

Les minutes s’égrainent, le rythme baisse un peu et le score reste nul.

Nous sommes à la 72è minute, G. GUITTEAUD décide de procéder à son premier changement : PASTEL remplace MENCE afin de redynamiser l’attaque violine.

Les supporters pilotins croient au coaching gagnant des violines lorsque PASTEL, à la réception d’un centre de PARSEMAIN, trompe le portier joséphin d’une tête décroisée (73è, 1/0).

La joie du camp pilotin est écourtée, dans la minute suivante, par le sifflet et le bras de l’arbitre désignant le point de pénalty au bénéfice des joséphins qui ne ratent pas l’occasion d’égaliser (1/1).

Le score ne change pas durant le temps réglementaire, débutent alors les prolongations.

Les violines, toujours bien en jambes, reprennent l’avantage à la 95è minute : l’opportuniste PARSEMAIN profite d’une des rares erreurs du portier joséphin pour loger la balle au fond de ses filets (2/1).  

Ce même portier s’illustre encore, cinq minutes plus tard, sur un tir de COURTEAUD qu’il détourne en corner.

Les supporters retiennent leur souffle et le spectre de la désillusion resurgit lorsque l’un des avants joséphins, au prix d’un beau geste technique osé au sein de la défense des violines, réussit à égaliser à la 110è minute.

Le camp pilotin doit alors subir la pression des tirs aux buts.

Et c’est cette séance, préjudiciable lors des finales du Trophée du Conseil Général en début de saison et de la Ligue Antilles Foot, qui permet aux violines de laisser éclater leur joie et brandir ce trophée tant désiré. 

GRIF' AN TE !!!     RACIN' LA TOUJOU LA !!! 

 

Ont participé à la rencontre:

PRIVAT–COURTEAUD, ZAIRE, ANGLIO, TELGA MONGIS, CHARLOTON, H.BEAUFOND, PARSEMAIN puis CINNA (120è),  MENCE© puis PASTEL (73’), SUZANNE   

Remplaçants: SULLY, GUY, MOMPERT

Commentaires

LES VALEURS DU CLUB

 

  RIGUEUR

  PASSION

               COMBATIVITE

  SOLIDARITE

     ABNEGATION

              GRIF’ EN TE !

 

  ......RESPECT !!! ....